Pas encore inscrit ? | Passe oublié

La Cruz Nariño, Belén et les thermes de Tajumbina.

08/05/2013 | la cruz colombie | 0 commentaire |

La Cruz Nariño, Belén et les thermes de Tajumbina.

 

      Il nous a fallu plusieurs mois pour découvrir cet authentique région qu'est le Nariño. Les ardues pentes qu'offrent les divers volcans du pays nous aurons fait suer. C'est tout les deux ou accompagnés de nos chers invités au sac toujours trop lourd que nous avons sillonnés les routes du département.

 

      Pour notre première sortie dans le nord, nous posons l'index sur La Cruz au nord. Il se trouve que dans le cadre de Couch-Surfing*, Caro était chez nous. Et comme on dit, plus on est de fous, plus on rit. Alors nous voilà tout les trois en chemin vers cette mystérieuse destination très controversée. La zone est, dit-on, très chaude... Mais notre instinct et l'analyse que nous avons fait des Pastusos nous dit que tout ira bien.

 

      Quelques heures de bus en direction de  Buesaco calmera nos ardeurs mais nous continuons direct pour San Bernardo. Après quelques minutes le pouce tendu, nous nous résignons à prendre un bus. Arrivés dans ce joli petit village, nous mangeons un bout et partons au lit fissa. Le lendemain, nous irons à pied jusqu'à un autre petit village voisin. Nous traverserons une végétation essentiellement composée d'aloé-vera. Les petites fermes qui bordent la piste sont toutes colorées et en bon état. Nous sommes à la recherche de cavernes où des pétroglyphes seraient présents. Sur la route, nous croisons des riverains qui n'ont jamais entendus parlé de cet endroit ou le confondent avec un autre endroit. C'est un de ces riverains qui nous interpelle et nous invite chez lui à boire un coup. Il en tient une bonne mais ce qu'il dit est cohérent... en nous montrant les sacs en cuir qu'il confectionne, il nous raconte sa vie et celle des voisins. Il devient lourd mais nous offre un joli sac coloré pour se rattraper. Nous buvons quelques verres d'eau de vie et repartons en bus pour La Cruz. La ville n'est pas forcement agréable mais la vie y a l'air belle. Les rues sont bordées de petits magasins de cuir et d'habits en tout genre. Des mamies préparent une étrange mélasse autour d'un bâton, il s'agît de l'authentique gélatine animale. Préparée avec de la graisse de porc bouillie, elle est mélangé à la « panela » (sucre de canne en bloc). Pour lui donner cette consistance épaisse, les dames doivent la battre durant des heures autour de ce morceau de bois avant de la servir dans un ramequin. A déguster nature ou agrémentée de cacahuètes (mani) ou de confiture. Le soir, nous descendons dans un hôtel assez typique et allons se boire une mousse dans le bistrot du coin accompagnés de deux locaux.

 

      Au petit matin, on nous parle de thermes qui seraient un peu plus haut, dans un village voisin appelé Tajumbina. Nous mettons le cap sur la petite ville et crapahutons jusqu'aux fameux thermes. Le chemin traverse des champs de pavots et de belles prairies où broutent des vaches. Le sentier redescend vers la cascade et se réduit. Nous pouvons apercevoir les quelques piscines où coule l'eau chaude venant directement du volcan voisin. L'eau est soufrée et dans certains bassins bouillantes. Nous resterons à faire trempette quelques heures et repartons direct au village pour manger le « Cuy ». En effet, on dit dans tout le département que c'est dans ce village qu'on mange le meilleur « Cuy » du monde. Qu'est-ce qu'un « Cuy »... c'est tout simplement un cochon d'inde. Caro, notre invitée n'en avait jamais mangé et c'était donc l'occasion de lui faire goûter cette délicieuse spécialité. La bête est rôtie pendant deux ou trois heures à feux doux, sa peau est craquante et sa chair savoureuse et sans graisse. C'est une viande saine disent les amateurs. Les colombiens se moquent des Pastusos et racontent qu'ici on mange des rats... Mais le « cuy » ne vit pas en liberté dans la rue, on l'élève un peu comme un lapin. Il mange essentiellement des herbes fraîches. On le sert en général avec des patates à l'eau, des « crispetas » (pop-corn), du riz, une petite salade composée et surtout du piment. Après avoir savourer ces deux pauvres rongeurs, repus et le ventre bien tendu, nous rentrons à La Cruz pour préparer prochain trajet.

 

      Nous partons le lendemain à la rencontre des travailleurs du cuir dans Bélen (soit le berceau... certainement à l'instar de celui de ce bon vieux J.C...). A pied, nous rejoignons un carrefour et redescendons à travers la pampa vers le patelin. Enclavé au milieu d'épaisses murailles que forment les Andes, le clocher de l'église s’esquisse et nous pouvons l'apercevoir depuis la route à quelques kilomètres. C'est une ambulance qui nous prend en stop et elle nous amène dans le centre. Faute de morphine dans le véhicule, c'est une bière que nous boirons à l’arrivée. Le village est entièrement dédié au travail du cuir, de l’abattage de l'animal jusqu'à la confection de la plus petite pièce en passant par le traitement chimique et l'étirage... Il est le soir et après un repas léger au côté de militaires armés jusqu'aux dents, nous irons dormir profondément dans un hôtel certes peu confortable mais très bon marché.

 

      Dans la matinée, un artisan très réputé nous ouvre ses portes et nous fait visiter sa fabrique au côté de son associé. Il nous fait monter un escalier en colimaçon et nous nous retrouvons dans l'atelier. C'est une petite manufacture qui fonctionne depuis quelques générations à pleins régime. L'odeur y est incroyable... une odeur que chacun de nous connaît refait alors surface. Vous savez... c'est ce que peut capter votre nez quand vous enfilé le manteau mité de l'ancêtre envolé depuis bien longtemps, c'est exactement ça !!! Les différents plans de travail sont bondés de belle pièces de cuir frais et récemment teints. Un bonhomme est en train de tailler des formes improbables dans le coin de la pièce. Des sacs et des ceintures attendent au mur le coup de pâte du patron pour être expédiés aux quatre coins du pays. Il nous vend une belle ceinture fait avec beaucoup de soin et nous laisse partir après avoir bavardé une bonne heure.

 

      C'est dans ces endroits inconnus des touristes et même des habitants de la région que nous avons fait les connaissances les plus incroyables. Les gens sont empreints d'une humilité formidable même si la vie est dure. Ils transmettent la chaleur de leur âme, de leur savoir et de leurs sourires discrets mais impassibles. Beaucoup de souvenirs subsisterons à cette aventure et nous essayons de les partager avec vous.

 

      Nous repartons pour Pasto le lendemain avec pleins de belles choses à raconter à ce qui nous déconseillaient d'aller là-bas.

 

 

 

      *Couch-Surfing est un site internet pour les voyageurs à la recherche d'hébergement gratuit. Le principe est très simple : On s'inscrit sur le site et propose un canapé ou un lit chez soi. Chaque voyageur qui passe dans le coin, peut voir si un hôte habite dans la région en quelques « clics ». Le voyageur fait la demande et l'hôte répond oui ou non suivant ses disponibilités. Ce principe d'échange nous à beaucoup plu et nous avons traverser la Colombie à l'aide de ce site. Rencontre, rigolade et bonne bouffe sont quasiment toujours au rendez-vous.

 

 
Note : 5.00 - 5 votes



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
12/04/2013 | Pasto colombie | 0 commentaire

Géographie et histoire du Nariño

Géographie et histoire du Nariño     Le Nariño, département situé au Sud-Ouest de la Colombie possède une frontière avec l'Equateur. Au nord, il est délimité par le département Cauca et à l'est par le Putumayo. La capitale est San Juan de Pasto, une ville de 400 000 habitants environs et ses habitants son les Pastusos ... Lire la suite

 
07/05/2013 | Pasto colombie | 0 commentaire

Au marché...

Au marché...      Je vous emmène donc faire un petit tour dans les allées odorantes et colorées de notre marché. Situé à quelques enjambées de notre nid douillé, c'est à pied que nous allons tous les dimanches faire nos emplettes ; « la haut » comme on dit.... Lire la suite

 
08/05/2013 | yacuanquer | 0 commentaire

En vol....

En vol....      Nos premiers pas dans les vertes montagnes qui nous entourent, ce sont faits aux côtés des parapentistes. Nous partons du côté de Yacuanquer, une petite bourgade à l'ouest de Pasto. Accrochée au flancs du « Canyon Mohechiza » il permet aux amateurs de parapente de voler durant des heures grâce ... Lire la suite

 
28/05/2013 | | 0 commentaire

La Union et Arboleada de Berruecos

La Union et Arboleada de Berruecos              Une autre fois, nous partons dans les campagnes du nord du département. Après avoir rencontré Gabriel dans sa boutique d'artisanat, nous ayant conté un peu de lui et de son projet, nous sortons voir ces filles qui tressent les magnifiques panières exposées dans la boutique ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil