Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Et maintenant direction el eje cafetero en commancant par la cité d'Armenia

01/02/2013 | armenia, colombie | 1 commentaire |

Et maintenant direction el eje cafetero en commancant par la cité d'Armenia

            Depuis Cali nous avions le choix entre faire un trajet très long en direction de Medellin ou bien prendre le temps de connaître la fameuse région du café.  « El eje cafetero » regroupe trois départements : Caldas dont la capitale est Manizales, Risaralda dont la capitale est Pereira, et Quidío. Armenia est le chef-lieu du département Quindío. Nous quittons nos belles montagnes et commençons à arpenter des routes bordées de cafetiers et bananiers. Les pentes verdoyantes s'adoucissent. Nous nous réjouissons devant ce spectacle que la nature et les paysans nous offrent : des étendues « d 'or noir ». ( si je peux me permettre!). Nous voyageons avec l'argentin accordéoniste avec lequel nous décidons d'aller dormir chez une couch surfeuse prénommée Valentina. Le principe du couch surfing est simple : des personnes sur un site propose un sofa ou un lit pour accueillir le voyageur et le voyageur choisit la personne qui pourra l'accueillir. Cet échange permet de voyager moins cher, de connaître une famille autochtone, et les points les plus intéressants de la ville.

 

            Valentina nous récupère au terminal de bus et nous amène à quelques kilomètres de là, au « Pueblo Tapao ». Nous sommes émerveilles en arrivant, devant la beauté de la « finca » ou bien ferme coloniale. La nuit est tombée et les guirlandes de noël s'illuminent. Nous faisons alors la connaissance de sa maman Sandra et des trois chiens! Nous sommes accueillis comme des rois. Notre chambre au premier étage est d'une grandeur indescriptible, composée de trois lits avec parquet en bois, ce qui nous amuse beaucoup! Du jamais vu, d'ailleurs nous ne trouverons jamais un hôtel du même standing! Ces dames nous mettent alors à l'aise : musique latine sur la terrasse et petit rhum mettent tout le monde d'accord. Il ne nous en faudra pas beaucoup pour commencer à transformer la la terrasse en petite discothèque privée et intime. Nos cœurs et nos esprits chantent et dansent au rythme de la musique et des rires presque toute la nuit.

 

            Une bonne nuit de sommeil et nous partons à la découverte du village et ses alentours. Une ballade de quelques heures nous amène dans les entrailles de la nature environnante où poussent ces graines de café si rare dans notre vieux monde. Il existe quatre types de caféiers : le Pajarito qui peut vivre jusqu'à 100 ans, le Borbón  qui poussent à l'ombre des bananiers, la Caturra qui offre des rendements incroyable mais qui ne vit que 10 ans, et enfin le Maragojipe qui est le plus amer. Les rires,la joie et le soleil écrasant nous accompagnent. La température ici est très agréable, il fait bon être au soleil. Parfois la pluie se fait sentir et vient rafraichir la terre encore chaude, d'où émane cette odeur de terre mouillée. Nous sommes détendus et avides d'obtenir la plus belle photo. Celle-ci nous ne l'obtiendront surement pas dans nos appareils photos, mais assurément dans nos esprits!

 

            Nous rentrons au bercail où Sandra telle une mère nous attend le repas prêt : un des meilleurs sancocho jamais mangé ( soupe à base de banane, mais, yuca et patate) accompagné par du poulet. L'après-midi nous partons à la découverte d' Armenia. Cette ville fût détruite par un terrible tremblement de terre en 1999. Mais aussitôt reconstruite. Son centre-ville est tout neuf, le voyageur de passage prend plaisir à se promener dans ses rues piétonnes (pour une fois!). La vie de la rue est agréable, il y a du monde mais ce n'est en rien étouffant. A Pasto nous ne trouvons pas cette vie sociale et nous sommes enchanté de cotoyer cette foule. Nous faisons quelques courses afin de préparer de délicieuses tomates farcies à la mode grand-mères. La nuit tombe et nous ramène chez-nous. Nous nous mettons à cuisiner en « famille », le partage est très intéressant et Sandra est très étonnée de la surprise que nous lui préparons. Une fois nos pupilles et nos papilles comblées, la soirée se poursuit avec un cabaret improvisé. L'accordéon se tire et s'étire, au son des spectateurs! Des classiques latinos et français tels que « Mon amant de Saint-Jean » résonnent dans la maison! Le plaisir est là! Cette longue journée, riche en expérience, prend fin et nous partons nous assoupir.

 

            Nous prenons alors la décision de partir le lendemain en direction de Salento, village situé entre Armenia et Pereira, et de laisser derrière-nous l'accordéoniste.

 

 

                                                           Votre fille!

 

 

 

 
Note : 5.00 - 27 votes



Commentaires
  • par monique 06/02/2013 Alerter

    Vous avez bien fait de faire une halte supplémentaire!! Les photos sont superbes et le récit nous donne l'impression d'être avec vous!Besos

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
05/02/2013 | salento, colombia | 2 commentaires

Salento et ses plateaux

Salento et ses plateauxC'est sous une pluie déchainée, que nous mettons les pieds à Salento, un petit bourg, au nord d'Armenia. Le bus fait halte sur une place très mignonne. De grands palmiers faisant le tour du parc donnent un charme inouïe à cette ville andine (étrange à cette altitude...). Le plateau (à 1900m) nous offre alors un panorama extraordinaire ... Lire la suite

 
05/02/2013 | manizales | 0 commentaire

Manizales, dernière étape dans “l'Eje Cafetero”

Manizales, dernière étape dans “l'Eje Cafetero”Nous quittons tant bien que mal notre famille d'accueil franco-colombienne. C'est le cœur joyeux, l'esprit remplit de souvenir et le sac-à-dos plein de fromage que nous nous apprêtons à regagner la maison del señor Andres à quelques kilomètres de Manizales. Comme toujours, le trajet est magnifique, les caféiers et bananiers arborent les pentes ... Lire la suite

 
08/02/2013 | pereira | 0 commentaire

Pereira

Pereira            Depuis Salento, il nous faudra seulement une heure pour rejoindre les vertes prairies de Pereira.   La ville est surnommée, la « Perle de l'Otùn », synonyme de commerce, d'élevage et d'agriculture moderne. La cité est la capitale du département de Risaralda et cette zone de transition ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil