Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Au marché...

07/05/2013 | Pasto colombie | 0 commentaire |

Au marché...

 

     Je vous emmène donc faire un petit tour dans les allées odorantes et colorées de notre marché. Situé à quelques enjambées de notre nid douillé, c'est à pied que nous allons tous les dimanches faire nos emplettes ; « la haut » comme on dit...

 

      Le département du Nariño est une zone agricole et le garde manger de la Colombie comme le rabâchent les gens d'ici. Il est très vert, humide et fertile. Ici on dit que si les légumes sont si gros, c'est grâce au volcan Galeras. C'est de ses cendres que naissent de beaux et savoureux légumes, fruits et plantes.

 

      De ce fait, sur le marché, tout est à prix dérisoire. On vend les denrées à l’œil, au sac ou à la poignée. Les vendeurs sont fiers de leurs étals débordants de couleurs et pleins d'odeurs chatoyantes. Le marché prend place sur l'esplanade de la mairie. On y accède par un grand portail après avoir grimpé la grande rue atrophiée de la mairie. Comme d'habitude, le bordel est au rendez-vous, mais chacun a sa place.

 

      A l'entrée, la patate (papa) est omniprésente, de toutes les tailles, formes et couleurs. On en compte plus de trente sortes différentes. La « papa amarilla » (Patate jaune) est très appréciée car elle confère aux soupes cette délicieuse texture épaisse. La « cebolla larga » (oignons longs ), qui est à l'instar de notre poireau, est un condiment indispensable à l'élaboration des divers bouillons (Caldo). Le « maïs » bien entendu, lui aussi, occupe une belle place sur les charrettes et cartons des marchands. Il est utilisé partout, dans les soupes, galettes (Arepas) et bien d'autres. Et surtout, les haricots rouges... qui sont dans l'assiette du Pastuso tout les jours ; ici on l'appelle « frijol ». On peut aussi trouver des « ollucos », un tubercule qui s'apparente à la pomme de terre et au navet, à la saveur de betterave. L' « aguacate » (avocat) est une spécialité du département et sa saveur est réputée dans tout le pays. Les colombiens le mange en accompagnement de la soupe, en guacamole ou dans le piment. Les maraîchers proposent de belles carottes se mêlant aux oignons jaunes qui rougissent aux côtés de gros choux vert et de brocolis (zanaoria, repollo, brocoli). Les différentes variétés d' « aji » (piments) sont aussi sur le tableau d'honneur, petit, gros, longs, verts, rouges, orange ou jaune, chacun de ces petits diables fera transpirer celui qui s'y colle. Les tomates se vendent bien mais ne sont pas à notre goût. On trouve aussi la carotte blanche qui sert à sucrer les potages, on la dénomme « aracacha ». L'ail, le poivron, les petits pois, les haricots verts, les choux rouges et les choux-fleur, le céleri et la laitue, l'aubergine, le concombre et la betterave... tous ces bijoux remplissent bien notre piètre panier en osier (ajo, pimenton, albeja, albaca, repollo rojo, coliflor, apio, lechuga, merenjena, pepino et remolacha). Enfin... on trouve ici tout type de légumes... je ne saurais pas vous en citez un seul que nous avons en France et qui n’existe pas ici... peut être la courgette qui est très rare mais que l'on peut débusquer dans les supermarchés avec du courage. Certains vendeurs proposent aussi des œufs fermiers (criollos), très chers comparé à ceux ramassés dans les horribles entrepôts qui entourent la ville. Les œufs sont verts ici, et un peu plus petits qu'en France.

 

      Les étals de fruits, éparpillés un peu partout, sont gigantesques et proposent toutes sortes de bananes, platanos (plantains) ou « maduros » (mure), de fraises, de poires et de pommes. Mais outre ces classiques connus en Europe, « el mango » (mangue) se met dans tout ces états, petite ou grosse, verte, jaune ou orange, elle est toujours juteuse et sucrée, des fois fibreuse mais toujours excellente. La « granadilla » et le « maracuya », de la même famille sont ici très appréciés, en jus ou nature. Le « zapote » à la saveur de kaki, la « chirimoya » (laiteuse et sucrée) et la « papaya » (papaye) sont des fruits chers mais aux vertus connues de tout Nariñense. Le « lulo » est le fruit le plus populaire à Pasto, à la vue, c'est un petit kaki pas mur , et sa saveur douce et sucrée se retrouve en jus sur toutes les tables du coin. La « uvilla » est aussi très connue ici, il s'agit du physalis, il est aussi très réputé pour combattre les cellules cancéreuses. La « goyaba » sous trois forme différentes est aussi très utilisée, en forme de poire, ronde ou longue. Les agrumes sont aussi mis en avant avec les oranges et les citrons (naranja y limon(cillo))... en revanche, ici, pas de citrons jaunes. Mais le goût de ces petits citrons verts est exceptionnelle dans une salade ou simplement dans de l'eau. Pleins d'autres fruits aux noms impossibles à retenir décorent de leurs bronzage les emplacements des marchés.

 

       En suivant le chemin, ce sont les épices, les grains, les herbes et les condiments que nous croisons, ils sont en général rassemblés sous deux ou trois parasols. Le riz, l'avoine, les haricots blancs, les lentilles et le quinoa sont souvent de proche voisins très convoités de la populace (aroz, avena, frijol blanco, lenteja, quinoa). Le riz se vend par livres et souvent par sacs entiers car c'est la base de l'alimentation nationale avec les haricots rouges. La cannelle et les clous de girofle parfument les allées et envahissent les narines les plus aiguisées (canela y clavo de olor). Sel marin, poivre, moutarde et cumin sont aussi présents entre les mains colorées des vendeurs (sal, pimienta y comino). Enfin les herbes sont très importantes aux yeux des Andins, pour se soigner ou tout simplement pour le goût. Pour les tisanes, on peut dégoter à l'aise de la verveine, de la menthe et du calendula... (Cedron, ierba buena, calendula). Sinon, c'est le persil et la coriandre locale qui sont les plus vendus. Oui, ici on met de la coriandre dans tout ce qui se mange.

 

       Plus haut dans le marché, sous un toit branlant et rouillé, ce sont les bouchers et poissonniers qui s'entassent... Attention... à ce moment du récit, mieux vaut avoir le cœur bien accroché. En entrant dans cet endroit, une odeur horrible vous envahi, un mélange de poisson pas frais et de tripailles éclatées... Nos premiers pas dans cet antre ont été prudents. Entre le tablier sanguinolent du boucher et l’œil blafard de la poiscaille, l’hésitation était de mise. Enfin... entre ces murs, on trouve au final plein de bon produit. Nous n'avons jamais acheté de viande mais il parait qu'elle est délicieuse. Les carcasses sont pendus à l'air libre par de grands crochets et les tripes tant appréciées des clients sont aussi en suspensions au dessus des planches à découper sorties d'une autre époque. En face, les cris des poissonniers résonnent : «  a la orden, que van a llevar ? » ou plutôt  «  alorden queballeva ? »... ( à votre service, qu'est-ce qu'on vous sert?) Les vendeurs de poissons sont tous originaires de la côte et donc noirs, et qui dit noir, dit accent incroyable. Il est très amusant de discuter avec eux car leur espagnol mâché et coupé est un bijou de Pasto (moqueur... non...). Bref, c'est sur ces étals que la stupeur nous à le plus souvent frappée. Le barbeau y est beau mais le vendeur est très sale et découpe sa proie sur un carton... Pas d’inquiétude, c'est pour ne pas abîmé le couteau nous explique-t-on. Tout type de poissons s’amoncellent sur les billots ruisselant du fameux jus odorant, mais on trouve souvent notre bonheur au milieu de ce chaos. Les fromagers sont au centre du spectacle et vendent aussi des poulets fermiers et les truites de la lagune « la Cocha ». Ne vous imaginez surtout pas un étal de fromage arborant trente type de tomes différentes... un seul fromage frais est consommé et donc vendu. On le mange avec le « dulce de goyaba » , une confiture de goyave qui donne un peu de saveur à ce fromage sans goût.

 

      Voilà pour le marché... j'espère que la visite guidée vous auras plu...

 

 

Merci encore de nous lire.

 

N'oubliez pas de votez, de commentez nos articles et photos car notre blog est sur le podium !!!

 

A très vite pour la suite de nos aventures dans le nord du Nariño.

 

T.M

 

 
Note : 5.00 - 75 votes



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
12/04/2013 | Pasto colombie | 0 commentaire

Géographie et histoire du Nariño

Géographie et histoire du Nariño     Le Nariño, département situé au Sud-Ouest de la Colombie possède une frontière avec l'Equateur. Au nord, il est délimité par le département Cauca et à l'est par le Putumayo. La capitale est San Juan de Pasto, une ville de 400 000 habitants environs et ses habitants son les Pastusos ... Lire la suite

 
08/05/2013 | yacuanquer | 0 commentaire

En vol....

En vol....      Nos premiers pas dans les vertes montagnes qui nous entourent, ce sont faits aux côtés des parapentistes. Nous partons du côté de Yacuanquer, une petite bourgade à l'ouest de Pasto. Accrochée au flancs du « Canyon Mohechiza » il permet aux amateurs de parapente de voler durant des heures grâce ... Lire la suite

 
08/05/2013 | la cruz colombie | 0 commentaire

La Cruz Nariño, Belén et les thermes de Tajumbina.

La Cruz Nariño, Belén et les thermes de Tajumbina.        Il nous a fallu plusieurs mois pour découvrir cet authentique région qu'est le Nariño. Les ardues pentes qu'offrent les divers volcans du pays nous aurons fait suer. C'est tout les deux ou accompagnés de nos chers invités au sac toujours trop lourd que nous avons sillonnés les routes du département ... Lire la suite

 
28/05/2013 | | 0 commentaire

La Union et Arboleada de Berruecos

La Union et Arboleada de Berruecos              Une autre fois, nous partons dans les campagnes du nord du département. Après avoir rencontré Gabriel dans sa boutique d'artisanat, nous ayant conté un peu de lui et de son projet, nous sortons voir ces filles qui tressent les magnifiques panières exposées dans la boutique ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil